Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
La face cachée de la lune
Du 3 avril au 11 mai 2018, supplémentaires 30 avril 19h30, 8 mai 19h30 et 9 mai 20h

Fin des années 50 : Soviétiques et Américains sont lancés dans une course folle pour la conquête de la Lune. Quarante ans plus tard, Philippe et André, deux frères à des années-lumière l’un de l’autre, sont forcés de reprendre contact à la suite du décès de leur mère. Doctorant de 42 ans, passionné par l’espace et ses héros, Philippe vit seul, modestement, la tête dans les étoiles. Son frère cadet, « insouciant, riche et chanceux », est annonceur vedette au Canal Météo. Le deuil ravivera de vieilles blessures et, dans un va-et-vient incessant de réminiscences personnelles et de souvenirs historiques, une question fondamentale émerge : « Sommes-nous seuls ? »

Robert Lepage est né en 1957, année où l’URSS envoie le tout premier satellite en orbite. Largement autobiographique, remplie d’humour, de poésie et d’ingéniosité, La Face cachée de la Lune aborde des enjeux infiniment grands par le biais de souvenirs intimes. Récit épique à la fois personnel et historique, porté en solo par Yves Jacques, acteur virtuose, La Face cachée de la Lune déploie tout le génie théâtral de Lepage. Cette œuvre culte, primée ici et ailleurs, a fait le tour de la planète bleue depuis sa création à Québec en 2000.


Texte et mise en scène Robert Lepage
Interprétation Yves Jacques


Crédits supplémentaires et autres informations

Assistance à l'écriture Adam Nashman
Collaboration artistique et idée originale Peder Bjurman
Assistance à la mise en scène Pierre-Philippe Guay
Composition et enregistrement de la musique Laurie Anderson
Conception des costumes Marie Chantale Vaillancourt
Conception des marionnettes Pierre Robitaille et Sylvie Courbon
Assistance à la conception de la scénographie Marie-Claude Pelletier
Assistance à la conception des éclairages Bernard White
Réalisation des images Jacques Collin et Véronique Couturier

TARIFS

SECTION 1

rangées A à N

SECTION 2

rangées O à Q

SECTION 3

rangées R à T
Adulte 73,00 $* 55,00 $* 39,00 $
Jeunesse (billet au prix de l'âge, 18 à 35 ans, preuve d’âge exigée, duceppe.com/TonAge) - - -
Aîné (65 ans et plus, preuve d’âge exigée) 66,00 $* 49,50 $* 34,00 $
Ado (12 à 17 ans, accompagné d'un adulte qui paie le prix courant. Une preuve d’âge est exigée.) 25,00 $ 25,00 $ 25,00 $
Promo 24 : 24 billets pour chacune des 3 premières représentations. Détails: duceppe.com/24h n.d. n.d. 24,00 $

Veuillez noter que les meilleurs billets sont actuellement réservés pour l’abonnement à 5 spectacles. Certaines places pourraient se libérer en septembre, lorsque la période d’abonnement sera terminée.

Tous frais et taxes inclus
* à partir de

Une production Ex Machina


______________________________________
Critique disponible
            
Critique

Dix-neuf ans après la création de La face cachée de la lune de Robert Lepage, les codirecteurs artistiques du Théâtre Jean-Duceppe ont voulu faire découvrir cette œuvre phare du théâtre québécois à une nouvelle génération de spectateurs. C’est Yves Jacques, grand complice de Lepage, qui reprend le rôle qu’il a assumé déjà plus de 350 fois par le passé, et ce, à travers le monde.




Crédit photos : David Leclerc

Dans l’un de ses solos les plus connus, Robert Lepage dresse un parallèle entre la course pour la conquête de la Lune que se sont menés les cosmonautes russes et les astronautes américains et la relation de deux frères aux antipodes. Philippe est fasciné par l’espace et poursuit sans grand succès un doctorat en philosophie de la science, alors qu’André est un chroniqueur météo populaire. Des images d’archives télévisuelles documentant les missions spatiales ponctuent les différents tableaux du spectacle, accompagnant ainsi l’évolution de l’esprit de compétition qui alimente les personnages.

Robert Lepage fait le choix de conserver l’ancrage de la pièce en 1999, alors que la Terre était peuplée de 6 milliards de personnes et que les moyens de communication n’étaient pas aussi perfectionnés qu’aujourd’hui. La pièce n’a pourtant pas pris une ride tant la relation humaine racontée reste d’actualité.

Robert Lepage fait le choix de conserver l’ancrage de la pièce en 1999, alors que la Terre était peuplée de 6 milliards de personnes et que les moyens de communication n’étaient pas aussi perfectionnés qu’aujourd’hui. La pièce n’a pourtant pas pris une ride tant la relation humaine racontée reste d’actualité. Des panneaux amovibles, la présence de miroirs et une fine utilisation de la vidéo suffisent à convoquer les différents lieux où se déroule l’action. Le metteur en scène fait aussi une utilisation ingénieuse d’accessoires d’apparence banale. Une planche à laver sert à évoquer les différentes machines d’une salle de gym alors que le hublot d’une navette spatiale se transforme en celui d’une machine à laver, puis en pleine lune, en horloge et en aquarium.

L’interprétation d’Yves Jacques témoigne d’une extrême polyvalence. Le comédien passe d’un personnage à l’autre avec une aisance déroutante. Non seulement il incarne les deux frères au cœur de l’histoire, mais aussi une dizaine d’autres personnages secondaires. L’esthétique de Robert Lepage est souvent associée à un fort déploiement technologique et à une complexité du dispositif scénique. Pourtant, La face cachée de la lune se démarque par sa sobriété. La dernière scène du spectacle, où Yves Jacques évoque l’absence gravitationnelle grâce à un jeu de miroir et à une chorégraphie mettant à contribution une rangée de chaises, porte en elle tout le génie de Lepage. À la fois onirique et ludique, cette finale contient la magie qui permet aux spectacles du metteur en scène d’être appréciés de par le monde. Malgré le sérieux de la quête identitaire au cœur du spectacle, l’humour transparaît également de plusieurs tableaux. On n’a qu’à penser aux conversations téléphoniques entre les deux frères qui ne cessent de mettre en relief le fossé qui les oppose et qui ont pour effet de provoquer de grands rires dans la salle.

Les connaisseurs du travail de Robert Lepage prendront plaisir à reconnaître bon nombre des traits caractéristiques de son esthétique – exacerbation du sentiment de solitude, rencontre de la petite et de la grande Histoire, réflexion sur l’identité – alors que les autres seront sans doute fascinés par l’accessibilité et l’universalité de son théâtre. Il ne reste qu’à espérer que l’engouement pour le répertoire québécois se propage et permette de faire redécouvrir les plus grandes œuvres de notre dramaturgie.

08-04-2019
 

DUCEPPE
175, rue Sainte-Catherine O. - Place des Arts
Billetterie : 514-842-2112, 1-866-842-2112

Youtube Facebook Twitter Instagram

Dates antérieures (entre autres)

Plusieurs dates depuis sa création à Québec en 2000