Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Passagers
Cirque
Du 18 au 20 octobre 2019

Le temps d’un voyage, des étrangers se côtoient dans un wagon de train. Au sein de cette fenêtre temporelle, ils existent dans une réalité suspendue. Reflets de leurs origines et embryons de leurs futurs, ils oscillent entre regrets et utopie.

Inspirés par le mouvement et la transition du parcours, ils racontent leurs histoires faites de fuites et de rencontres. Alors que la cadence du voyage insuffle son rythme au paysage sonore, dévoilant le contenu de leurs bagages, ils se révèlent au public.

Témoins du monde qui défile sous leurs yeux et qui les transforme à leur insu, ils métamorphosent leur compartiment en aire de jeu propice aux confidences.

Dans la lignée des précédentes créations des 7 Doigts, Passagers est une célébration de l’Humain et une réflexion sur l’importance et la beauté des relations interpersonnelles. Élargissant les frontières de l’expérience scénique en combinant danse, expression physique, acrobatie et projection, Les 7 Doigts invitent le public à la rencontre de personnages qui leur ressemblent. Une nouvelle fois cette création est portée par des compositions musicales originales et une distribution internationale sélectionnée pour son esprit créatif, multidisciplinaire et collaboratif.


Idée originale Shana Carroll
Mise en scène et chorégraphie Shana Carroll assistée de Isabelle Chassé
Avec Sereno Aguilar Izzo, Louis Joyal, Maude Parent, Samuel Renaud, Sabine van Rensburg, Brin Schoellkopf, Conor Wild, Freyja Wild


Crédits supplémentaires et autres informations

Scénographie Ana Cappelluto
Direction musicale Colin Gagné
Vidéo Johnny Ranger
Lumière Éric Champoux
Costumes Camille Thibault-Bédard
Entraîneur chef Francisco Cruz
Direction de production Sabrina Gilbert
Direction technique Simon Lachance
Régie Charlotte Legault
Assistante à la direction technique Marie-Hélène Grisé

Coordonnatrice Vidéo Dominique Hawry
Programmation VDO Laura-Rose R.Grenier
DOP - tournages Mark Ó Fearghaíl
Animations vidéo Yannick Doucet et Remi Borgeal
Chef sonorisateur Jérôme Guilleaume
Programmation lumières Stéphane Lecavalier
Chef électrique Gabriel Fournier-El Ayachi
Entraîneure duo trapèze et tissu Véronique Thibault
Gréeurs de création Stéphane Beauchet et Nicolas Lemieux
Assistante à la scénographie Dominique Coughlin
Assistante aux costumes Catherine Veri
Stagiaire en gréage Joanie Audet

Musique

Paroles & Musique originales, conception sonore et arrangements musicaux Colin Gagné

en collaboration avec
Jean-Sébastien Leblanc (arrangements Contorsion, Hulahoop et Trapèze)
Boogát (paroles Jonglerie)
Freyja Wild (paroles Roaming Song)
Jérôme Guilleaume (arrangements Jonglerie)

La musique d'Ouverture, Fil de fer, et Épilogue est basée sur un thème composé par Raphael Cruz

Voix et instruments

Boogát
Maude Brochu
Alexandre Désilets
Guido Del Fabbro
Jérôme Dupuis-Cloutier
Jonathan Gagné
Gabriel Godbout-Castonguay
Dominiq Hamel
Sheila Hannigan
Olivier Hébert
Frannie Holder
Jean-Sébastien Leblanc
Jeffrey Moseley
Maude Parent
Mathieu Roberge
Guillaume St-Laurent
Freyja Wild
Conor Wild

La musique contient des reprises

Creep - Radiohead
Burma-Shave - Tom Waits
Louise - Big Brutus
Saint Louis Blues - W.C. Handy

Et des échantillons de

Nostalgias (Juan Carlos Cobián, Enrique Cadícamo)
El deportado (Oscar Chavez)

Équipe de tournée

Direction de tournée Charlotte Legault
Direction technique Dominic Rivard-Proulx
Gréage Yann Seillier
Opération lumières Gabriel Fournier-El Ayachi
Opération son et vidéo Jean-Félix Lamarche

Ce spectacle est dédié à la mémoire de Raphael Cruz.

Durée 90 minutes, sans entracte

Tarifs : 39 $ - 55$

Production 7 doigts
Coproducteur TOHU (Montréal, Canada) Arts Emerson (Boston, États-Unis)


______________________________________
Critique disponible
            
Critique

critique publiée en 2018 lors de la création à la Tohu

C’est dès l’entrée dans le hall de La TOHU que le départ se fait pour la nouvelle création des 7 doigts de la main. Bancs publics, valises, chemin de fer : l’invitation à prendre le train est lancée.




Crédit photos : Andrew Miller

Hommage au voyage et à tout ce qui l’accompagne (attente, au revoir, nostalgie, peur, tristesse aussi bien que bonheur, excitation ou ennui…), Passagers met à l’honneur le mouvement. De celui qui nous précipite les uns contre les autres dans une gare très achalandée, à celui qui nous projette à toute vitesse dans l’espace alors qu’on se tient immobile dans un train, le mouvement ne s’arrête jamais.

Dans un joli premier numéro, les souffles réunis des artistes de la troupe mettent en branle la machine. Leurs soupirs combinés donnent poétiquement naissance au célèbre tchou-tchou du train à vapeur. Le rythme accélère et le voyage commence.

Grande force des 7 doigts, l’esprit collectif qui anime les huit artistes en scène donne une chaleur et un ton très personnel au spectacle. C’est d’ailleurs ce qu’on retient à l’issue de la soirée, plus que les numéros pris séparément. Au soir de la première médiatique, une certaine nervosité est venue brouiller la fluidité de certaines performances. C’était particulièrement apparent dans le premier numéro de hula hoop. Et il aura fallu attendre plus de la moitié du spectacle pour qu’un numéro, le trapèze impeccable de Sabine van Rensburg (aussi impressionnante au tissu aérien), soulève l’enthousiasme du public. Au mât chinois (Conor Wild) et au cadre russe (Samuel Renaud et Louis Joyal), les artistes coupent également le souffle, mais bien plus tard dans le spectacle.

Passagers regorge pourtant de belles trouvailles, comme ces boules de foin humaines et des passages merveilleusement bien chantés par les artistes eux-mêmes. La production peut d’ailleurs compter sur une très jolie trame sonore (à écouter sur Bandcamp), conçue par Colin Gagné, en collaboration avec Jean-Sébastien Leblanc, Boogàt, Freyja Wild (qui interprète au ukulélé une des plus belles pièces du spectacle) et Jérôme Guilleaume. Sur des airs tantôt plus folk, tantôt plus jazz ou blues, la musique accompagne magnifiquement chacun des numéros. Le numéro de jonglerie très amusant de Sereno Aguilar Izzo et celui, très sensible, du fildefériste Brin Schoellkopf, bénéficient beaucoup de cet apport musical. La réinterprétation de Creep pendant un numéro de contorsion à bord d’un wagon, seulement suggéré par quelques accessoires et des chaises, se révèle aussi un moment fort du spectacle.

Porté par un rythme en constant changement, entre accélération et décélération, Passagers nous transporte avec lui dans une série de moments remplis d’émotions, de pensées et de gestes reliés au voyage. La mise en scène et les chorégraphies de Shana Carroll, inspirée par des souvenirs d’enfance, laissent le tout respirer d’une manière très naturelle, que les projections sur trois écrans, dont un énorme en arrière-scène, écrasent malheureusement parfois. La superposition des écrans et des animations, aussi originales soient-elles, distrait le regard pendant la plupart des numéros.

Passagers évoque avec une grande sensibilité la poésie du mouvement dans l’espace. Ces sentiments contradictoires qui nous agitent pendant le voyage, la nouvelle production des 7 doigts de la main leur donne vie dans un grand souffle ponctué de départs et d’arrivées, de bienvenue et d’au revoir.

26-11-2018

Le Diamant - salle Hydro-Québec
103, rue Dalhousie
Billetterie : 418-692-5323 - Billetterie en ligne

Facebook Twitter  Youtube


Dates antérieures (entre autres)

Création novembre 2018, La Tohu