Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
TRILOGIE D'UNE ÉMIGRATION
Conte de la lune - Conte de la neige - Conte du soleil
8 à 12 ans
13 et 14 avril 2019, de 10h à 17h
voir aussi Conte du soleil
Le Théâtre Sortie de Secours présente Trilogie d’une émigration : Conte de la Lune, une création du Théâtre des Confettis et du Théâtre populaire d’Acadie inspirée de nouvelles de Père Calders, ainsi que Conte de la neige et Conte du Soleil, deux créations du Théâtre des Confettis.

Une aventure théâtrale exceptionnelle et un événement familial original se dérouleront dans une même journée à la Maison Théâtre : trois pièces présentant quatre générations et quatre enfants de dix ans, nés entre 1905 et 2005 : Joan, Octavio, Étienne et Neus. Cette trilogie inspirée de l’histoire familiale de son auteur, Philippe Soldevila, offre l’occasion unique de suivre ces touchantes histoires d’enfants issus d’une même lignée, se déployant sur un siècle et deux continents.

Ponctuée d’animations thématiques et d’une pause repas, cette fresque théâtrale rassemble les pièces Conte de la Lune, Conte de la neige et Conte du Soleil, toutes écrites et mises en scène par Philippe Soldevila. Auteur et metteur en scène, né de parents espagnols, sa démarche a toujours été guidée par une fascination envers les questions identitaires liées à l’exil, à l’émigration et au métissage des cultures.

Alors qu’Octavio écrit sa pièce de théâtre, son fils lui dit : « Ça serait bien que l’histoire ne soit pas racontée par un adulte mais par un enfant, qui, à la fin de la pièce, aurait le droit de se révolter et de dire ses quatre vérités à son père. » Qu’est-ce qu’Étienne cherche à faire comprendre à son père ? Quel pouvoir a celui qui décide de la façon de raconter une histoire ?


Texte et mise en scène : Philippe Soldevila
Interprétation : à confirmer


Crédits supplémentaires et autres informations

Concepteurs : Christian Fontaine, Jean-François Mallet, Luc Rondeau et Erica Schmitz

10 h – Conte de la Lune
11 h 15 – Atelier et dîner
13 h – Conte de la neige
14 h 15 – Atelier
15 h 30 – Conte du Soleil suivi d’une rencontre avec les artistes

TARIFS

Spectacles
réguliers

Spectacles intimes*

Trilogie d'une émigration (pour les 3 spectacles)

À LA CARTE 17,00 $ 20,00 $ 30,00 $
Abonnement 2 spectacles 15,00 $ 18,00 $ 24,00 $
Abonnement 3 spectacles et + 13,00 $ 18,00 $ 24,00 $

Tarif par personne par spectacle. Taxes en sus.
Frais d’administration inclus. Frais de 2 $ pour envoi des billets par la poste.

*Les spectacles intimes, parce qu’ils sont présentés devant un petit nombre de spectateurs installés sur la scène, vous font vivre une expérience de proximité avec les artistes. Places limitées.

Production Théâtre des Confettis en collaboration avec Théâtre Sortie de Secours


______________________________________
Critique disponible
            
Critiques

Conte de la lune

Deux critiques disponibles

par David Lefebvre (2006)

La Maison Théâtre présente, pendant un trop court moment, le Conte de la lune, fable écrite et mise en scène par Philippe Soldevila, inspirée de nouvelles de Pere Calders. Ce dernier, grand écrivain espagnol exilé au Mexique après la guerre civile, a reçu de nombreux prix et a été traduit dans plusieurs langues. Présentée à Québec au mois de mars 2006, c'est au tour des jeunes et des moins jeunes de la métropole de plonger dans cette tendre et remarquable histoire.

Un homme (Daniel Simard) retourne dans le village où son père est né, en Espagne. Il nous raconte son histoire, par le biais d'une grande malle et de son journal intime, son premier "travail" d'écrivain. Nous remontons le temps : 1940, le jeune Joan Casesnoves-Durante vient d'inventer un mot. Et quel mot! Mais à quoi pourrait-il servir? Il apprend aussi ce matin-la qu'il retrouvera son père qui a été emprisonné durant la guerre civile. Grâce à sa mère, le jeune Joan renouera doucement avec ce père disparu, un "inventeur d'idées".

Véritable hommage à la créativité, à l'imagination et à l'intelligence, Le Conte de la lune va au-delà de l'histoire des retrouvailles père-fils. Aucunement paternaliste, cette rencontre est déterminante pour Joan, qui comprendra davantage ses moments qu'il a à être "dans la lune" et son désir de s'exprimer. Très riche en réflexions, on y aborde les idéaux politiques et la liberté d'expression ; même la mort prend un sens métaphorique quand le père, malade, dit à son fils qu'il "construit la première fusée qui ira sur la lune, mais qu'il ne pourra jamais revenir". Soldevila fait preuve d'une grande subtilité et de finesse, et la poésie qu'on retrouve dans le récit enchante petits et grands : par exemple, Joan, pour être sur de toujours voir son père, installe différents miroirs pour accueillir la lune dans sa chambre...

Le conte est aussi un hommage au voyage : voyage intérieur, dans le temps, exil, expédition lunaire, aventures, mort... Christian Essiambre défend admirablement bien le petit Joan, avec espièglerie et énergie. Agnès Zacharie joue la plus belle maman catalane, au chant clair et contagieux. Daniel Simard interprète le grand-père, avec retenu et douceur, et le petit-fils avec naturel. On arrive même à croire qu'il parle de ses propres parents et enfants. La scénographie de Luc Rondeau et Érica Schmitz rappelle des dunes de sable, en avant-plan, et un immense cadre à l'arrière, où l'on présentera certaines scènes extérieures et quelques souvenirs. Les éclairages, lumineux et chaleureux, mais parfois surprenants, sont de Christian Fontaine et l'environnement sonore de Jean-François Mallet.

Récipiendaire du Masque de la production Jeunes publics et finaliste pour le Prix de la critique de l'AQCT, Le Conte de la lune est un périple politico-poétique amusant et pertinent. Le courage devant l'inconnu, l'imagination et la recherche d'un sens à tout sont les bases de ce récit au contexte difficile mais nullement défaitiste.



par Magali Paquin (2006)

« Conte de la lune », c’est un doux voyage dans la poésie des mots, un dur voyage dans la réalité de la guerre. S’inspirant de nouvelles du catalan Pere Calders, cette pièce écrite et mise en scène par Philippe Soldevila invite les enfants à découvrir le pays du soleil, l’Espagne, dans une période bien sombre de son histoire, mais surtout à découvrir le cœur et la tête d’un petit garçon épris de tendre curiosité pour un monde s’ouvrant à lui.

Le jeune Joan (Christian Essiambre) est constamment dans la lune, au grand désespoir de sa maman (Agnès Zacharie). Son père (Réjean Vallée), lui, est absent. En prison. Car les « inventeurs d’idées », « ça n’a jamais rien fait d’autre que de créer des problèmes », particulièrement sous le règne de Franco, en plein cœur de la guerre civile espagnole. Accroché à son petit cahier tout comme à son rêve de devenir écrivain et poète, Joan se crée son propre monde peuplé de mots inventés auxquels il cherche un sens, sans relâche.

À la fois poétique et politique, ce « Conte de la lune » joue adroitement sur ces deux plans en nourrissant l’imaginaire du jeune public tout comme sa pensée critique. Entre les explications sur la guerre, le drame du père « affecté d’anarcho-syndicalisme » et la quête que mène Joan pour emplir son monde de ludisme et de poésie, s’impose surtout la lumière de l’imaginaire comme échappatoire aux ombres de l’existence. Et cette lumière se retrouve à la fois dans les belles folies du petit garçon, interprété avec charme par Christian Essiambre, que dans les magnifiques chants d’Agnès Zacharie ou les superbes éclairages de Christian Fontaine. Malgré le dur contexte de la trame de fond de la pièce, la mise en scène de Philippe Soldevila allie à la fois chaleur, humour et tendresse. Un sol craquelé, des jeux de transparence, une grande malle comme accessoire principal. Des miroirs, pour conserver chaque soir la lune dans son lit. Le tout est d’une charmante simplicité et laisse place aux mots du jeune garçon, si chers à son cœur.

« Partir à la lune, c’est beaucoup mieux que de partir à la guerre », constataient ensemble Joan et son père. Assurément. Et quoi de plus magique lorsque tous sont conviés au voyage…


 
Maison Théâtre
245, rue Ontario Est
Billetterie : 514-288-7211

Facebook Twitter Youtube Instagram