Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Chapitres de la chute - Saga des Lehman Brothers
Du 11 au 29 septembre 2018, du mardi au vendredi 19h, samedi 13h

Après le succès de Vertiges (2010), Olivier Lépine investit le Périscope avec une nouvelle proposition ambitieuse : Chapitres de la chute – Saga des Lehman Brothers, œuvre colossale de Stefano Massini. Dans cette pièce-fleuve en trois parties, on parle de la petite histoire qui nourrit la grande, de la famille Lehman qui révolutionne les États-Unis sur une période de 150 ans - de la naissance du capitalisme jusqu’au crash boursier de 2008. Soulignant le dixième anniversaire de cette crise financière, ce spectacle retrace les origines d’un système pour en raviver l’essence humaine. Une leçon d’histoire captivante, une expérience théâtrale d’exception.

Septembre 2008. La banque d’investissement Lehman Brothers, quatrième plus importante institution financière des États-Unis, s’écroule avec violence, entraînant le monde entier dans sa chute. C’est la fin d’un empire.

Septembre 1844. Heyum Lehman, un jeune Juif de Bavière, débarque en Amérique parmi des milliers d’autres immigrants. À son arrivée, les douaniers le rebaptisent Henry. Un nouveau nom, un nouveau chapitre. Avec ses deux frères, il monte un petit magasin de tissus en Alabama. C’est le début de l’histoire. Une histoire d’Hommes.


Texte et idée originale Stefano Massini
Traduction Pietro Pizzuti
Mise en scène et appui dramaturgique Olivier Lépine
Avec Mustapha Aramis, Vincent Champoux, Carolanne Foucher, Annabelle Pelletier Legros, Maxime Perron, Jean-René Moisan et Nicola-Frank Vachon


Crédits supplémentaires et autres informations

Conseil artistique Danielle Le Saux-Farmer
Espace scénique Julie Levesque
Costumes Marie McNicoll
Lumière Bruno Matte
Musique Josué Beaucage
Direction artistique Olivier Lépine

Durée 4h30 comprenant 2 entractes

TARIFS
PRIX EN PRÉVENTE : 23 $ (jusqu'à la veille du jour de la première)
PRIX DÈS LA PREMIÈRE DU SPECTACLE: 36 $
Lors d'ajout de supplémentaire : billet à 36$ en tout temps
Les billets pour Foreman, spectacle présenté dans le Studio Marc-Doré, seront à 23 $* en tout temps, et ceux pour le déambulatoire La porte du non-retour à 12 $* en tout temps.

STUDIO MARC DORÉ : 23$ en tout temps

*Les taxes et les frais de services sont inclus dans nos tarifs

Une production Portrait-Robot


______________________________________
Critique disponible
            
Critique





Crédit photos : Emmanuel Burriel

Pour débuter la saison, le Périscope présente, après l’Art de la chute, une seconde pièce qui aborde le capitalisme et l’historique crise économique de 2008. Cette fois, il ne s’agit pas d’une œuvre mettant en relation art et argent, mais une saga biographique sur les Lehman Brothers. L’auteur italien Stefano Massini relate les divers événements qui ont conduit cette famille immigrante juive à devenir un symbole aussi important à Wall Street.

Le texte s’avère particulièrement colossal, puisqu’il couvre l’évolution de l’entreprise familiale de l’arrivée du premier frère, Hayum dit Henry, en 1844 jusqu’à la faillite de la banque en 2008. Chapitres de la chute – Saga des Lehman Brothers se divise en trois parties ; d’abord leur apport majeur dans la marchandisation du coton de l’Alabama alors qu’éclate la guerre de Sécession ; ensuite, leur implication affirmée dans la bourse new-yorkaise et leur investissement dans les appareils militaires ; finalement, leur survie au lendemain du krach boursier et leur modernisation jusqu’à leur chute.

Les quatre heures et demie que dure cette production de Portrait-Robot se font malheureusement sentir au cours du spectacle. La quantité de texte est certes impressionnante à retenir pour les comédiens, mais elle se fait, à certains moments, excessive. La quantité d’information est exceptionnelle, et, si l’on ajoute l’interprétation très narrative en plus de la rapidité d’élocution, la pièce demande une concentration sans faille du public, principalement durant la première partie. Le style romanesque, quasi épique, du dramaturge accentue l’intérêt de l’œuvre. Ses métaphores aident à la compréhension de l’univers financier et provoquent le rire, surtout la comparaison de Mayer Lehman (Vincent Champoux), le plus jeune des frères, à un tubercule, à une simple patate, entre la tête (l’aîné) et le bras (le cadet). Par contre, bien que reproduisant d’une certaine façon l’aspect aliénant des finances, l’usage de la répétition saupoudré un peu partout, créant un rythme unique, certes, devient parfois une fioriture qui allonge inutilement la pièce.

Dans Chapitres de la chute, les temps morts se font rares. Le texte s’enchaîne à un rythme presque effréné, sans pour autant que cela ne donne l’impression d’empressement...

Malgré une certaine sobriété de la mise en scène et le ton neutre du jeu narratif, les comédiens arrivent à mettre de la couleur au spectacle, grâce à leurs expressions humoristiques et leurs personnages parfois caricaturaux. La scène où le jeune Phillip (Nicola-Frank Vachon) cherche « la bonne » épouse se montre d’une hilarante absurdité. D’ailleurs, mention spéciale à Nicola-Frank Vachon, Vincent Champoux et Carolanne Foucher pour leurs interprétations généreuses qui contribuent grandement à l’aspect comique de la pièce.

Dans Chapitres de la chute, les temps morts se font rares. Le texte s’enchaîne à un rythme presque effréné, sans pour autant que cela ne donne l’impression d’empressement, sauf lors de la dernière partie, qui, à l’instar de l’amour de Robert Lehman pour son écurie, s’emballe comme un cheval fou. La production, dans une habile mise en scène d’Olivier Lépine, retrace les origines du système capitaliste, dont on oublie souvent « l’essence humaine ». Chapitres de la chute dresse également le portrait de cette Amérique « terre de toutes les promesses », où immigrent hommes et femmes de toutes les nationalités : Allemands, Grecs, Hongrois… La pièce n’est peut-être pas des plus exaltantes, celle-ci rappelant plutôt des chroniques documentaires historiques, mais son propos est terriblement pertinent ; il rappelle les dangereuses intangibilités de l’argent et l’insatiabilité des empires financiers.

13-09-2018


 
Théâtre Périscope
2, rue Crémazie Est
Billetterie : 418-529-2183

Facebook Twitter