Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Madra
Du 24 mars au 4 avril 2020
mardi et mercredi 19h, jeudi et vendredi 20h, samedi 16h

Créé au Traverse Theatre d’Édimbourg en 2018, puis présenté en version française devant des salles combles à La Licorne de Montréal, le spectacle coup de poing poursuit son chemin au Périscope pour venir confronter ses spectateurs à la peur de l’inconnu. Comment élever et protéger son enfant lorsque tant d’informations cultivent notre méfiance de l’étranger ? Quelles sont les limites pour discerner le rationnel de l’irrationnel ? La réflexion de Madra autour de la peur et des mécanismes de défense bouscule et laisse des marques. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour préserver ceux que nous aimons plus que tout ?

Maddy et Alex sont des parents dévoués. Ils protègent du mieux qu’ils peuvent leur fils de trois ans, Gabriel, mais un incident survient alors que celui-ci est gardé par sa grand-mère. Troublés par l’événement, les parents remettent en question la confiance qu’ils accordent à tous ceux qui les entourent. Maddy devient particulièrement consumée par la peur et le doute qui l’habitent jusqu’à atteindre un point de non-retour… Mais que faire si cette peur devenait plus destructrice que la réalité ?


Texte et idée originale Frances Poet
Traduction Marc-André Thibault
Mise en scène Marie-Hélène Gendreau
Avec Frédéric Blanchette, Louise Bombardier, Sylvie De Morais-Nogueira, Marc-André Thibault


Crédits supplémentaires et autres informations

Assistance à la mise en scène Marilou Huberdeau
Scénographie Véronique Bertrand
Costumes Leïlah Dufour-Forget
Lumière et vidéo Keven Dubois
Musique Vincent Pascal et Ian Vadnais
Direction artistique Marc-André Thibault

Durée à venir

Soirée rencontre
Tous les premiers vendredis de chaque spectacle, les créateurs se prêtent au jeu de questions-réponses pour expliquer les aspects de la production et entendre vos points de vue

TARIFS
PRIX EN PRÉVENTE : 25 $ (jusqu'à la veille du jour de la première)
PRIX DÈS LA PREMIÈRE DU SPECTACLE: 36 $
Lors d'ajout de supplémentaire : billet à 36$ en tout temps

STUDIO MARC DORÉ : 25$ en tout temps

*Les taxes et les frais de services sont inclus dans les tarifs
Choisissez 7 pièces ou plus de la programmation régulière et obtenez la carte privilège « Fidèle au poste ». Elle vous permettra de bénéficier de nombreux avantages

Billets suspendus : Inspirés des Cafés suspendus, les Billets suspendus vous invitent à faire un don dans le but d’offrir un billet à un inconnu n’ayant pas les moyens de se le procurer. Soucieux de développer un public riche, inclusif et ouvert sur le monde, le Périscope s’engage à combler la différence des dons pour proposer, ensemble, l’expérience de l’art vivant aux bénéficiaires des organismes suivants : PECH, Accès-Loisirs Québec, Maison Revivre. Les dons peuvent être faits directement dans le foyer du théâtre ou sur le site www.theatreperiscope.qc.ca

Production Compagnie Théâtre Bistouri


______________________________________
Critique disponible
            
Critique

critique publiée en avril 2019 lors de la création à La Licorne

Le thriller psychologique n'est pas un genre souvent exploré sur les scènes québécoises. Avec raison, car il faut avoir de la ressource pour construire, sous les yeux du public et sans grands artifices, une atmosphère anxiogène. La production du Théâtre Bistouri réussit en partie son pari avec Madra, qui tient l'affiche ces jours-ci à La Licorne.






Crédit photos : Hugo B. Lefort

La peur et le doute s'insinuent sournoisement dans la vie de Maddy (la Madra du titre) et de son copain Alex lorsque, après avoir confié leur garçon de 3 ans à sa grand-mère, ils découvrent que celle-ci l'a laissé aller à la toilette seul avec un inconnu dans une foire alimentaire de centre commercial. S'est-il passé quelque chose de grave pendant ces quelques minutes? Le petit Gabriel montre-t-il des signes de traumatisme? Doit-on se méfier de tout et de tous? La paranoïa s'installe, et Maddy perd tranquillement pied.

Dans un monde où la confiance semble en voie de disparition et la vigilance constante est érigée en mode de vie, peut-on encore se fier à son instinct pour prévenir tout danger?

Le texte de l'auteure écossaise Frances Poet, finement traduit et adapté par Marc-André Thibault, joue sur cet équilibre fragile entre prudence et obsession pour la sécurité à tout prix. Il nous plonge ainsi dans les turpitudes mentales des parents de Gabriel, et surtout de la mère, de moins en moins capable de raisonner de façon éclairée. Dans ce rôle, Sylvie De Morais-Nogueira offre une interprétation sensible qui parvient à nous faire comprendre le cheminement de Maddy et à presque nous faire pardonner les paroles et les gestes terribles posés par celle-ci. Sa détresse psychologique se construit peu à peu et fait écho à la surcharge mentale des parents d'aujourd'hui. Dans un monde où la confiance semble en voie de disparition et la vigilance constante est érigée en mode de vie, peut-on encore se fier à son instinct pour prévenir tout danger?

Aux côtés de la jeune comédienne, Marc-André Thibault se glisse adroitement dans la peau d'un père québécois démuni face à la détresse de sa copine. Pour lui, l'incident est vite classé après l'inquiétude initiale et quelques questions; il nous excède et attire notre sympathie tour à tour. Une Louise Bombardier fidèle à elle-même (drôle et franche) en grand-mère dépassée par les événements et un Frédéric Blanchette polyvalent dans les divers rôles d'inconnus complètent la distribution.

Sur la scène de la Petite Licorne, la scénographie de Véronique Bertrand occupe beaucoup d'espace en plus de nécessiter plusieurs manipulations. Le décor oscille entre réalisme et symbolisme, reflétant la spirale destructive dans laquelle s'enfonce Maddy aussi bien que les différents lieux de l'intrigue. Les multiples changements brisent néanmoins le rythme de la pièce, qu'on aurait voulu plus soutenu. Les projections vidéo qui éclaboussent par moments le décor, si elles sont bien jolies, n'apportent pas non plus grand-chose à l'histoire, sinon en insistant sur le côté tragique de la dépression de Maddy, déjà lourdement souligné d'autre part par la musique.

Malgré ses imperfections, la mise en scène de Marie-Hélène Gendreau construit une belle montée dramatique qui nous emporte dans la spirale émotive de Maddy. Elle parvient à nous faire dépasser notre folle envie de la secouer comme un prunier et de l'envoyer consulter pour prendre le temps de comprendre son angoisse. C'est dans les dernières scènes que la production montre véritablement son potentiel alors que la tension dramatique monte de plusieurs crans et qu'on peut ressentir le mal être physique des personnages. C'est déjà une belle réussite!

 

13-04-2019
Théâtre Périscope
2, rue Crémazie Est
Billetterie : 418-529-2183

Facebook Twitter Instagram Vimeo

Dates antérieures (entre autres)

Du 8 au 26 avril 2019, supplémentaires les samedis 13, 20 et 27 avril 2019 - La Licorne